10 février 2006

arrêtez. arrêtez de raconter des horreurs et de vous régaler. arrêtez de prendre cette voix faussement triste, je suis sure que vous avez tous des yeux de déments. arrêtez parce que ca me donne envie de gerber le poisson que j'ai mangé avec vous. arrêtez de boire, allez, je suis en haut et j'entends tout, vous feriez mieux de vous taire.
maman, arrête de me regarder avec ces yeux là, ils me rappellent la plante pleine de poux et tes yeux pleins de folies.
non, c'est pas vrai.
si, c'est vrai, bordel.

je veux pas savoir si c'est vrai ou pas.

- - -

la ricoré au lait du week end qui arrive pas à passer dans le ventre, la cigarette devant le miroire, une chambre dans un bordel inimaginable et des bruits de pas en haut.
le carrelage de la cuisine et le bruit du micro-ondes. attendre le nez dans l'echarpe avec le bruit horrible de l'horloge qui lance ses tics et ses tacs en plein dans ma tête. c'est sans doute le malaise palpable du vendredi soir, ou peut-être autre chose.
le fait est que je sais pas si je vais continuer ici, en fait je crois que j'en suis sure, j'ai besoin de pouvoir vider mon coeur pour de vrai, et puis c'est naze.

alors je vais certainement m'allonger et lire et puis regretter, certainement, mais puisque je vais m'en aller, c'est pas bien grave.
et puisque je me fous de dire n'importe quoi c'est pas bien grave.
et puisque j'en ai marre d'etre assise sur cette foutue chaise c'est pas bien grave.
puisque mon cahier est dans mon sac, de toutes façon, de toutes façons c'est pas bien grave.

Posté par _lalo à 22:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur arrêtez. arrêtez de raconter des horreurs et de

Nouveau commentaire